Réparation d’une cafetière Nespresso Magimix M100

Réparation d’une cafetière Nespresso Magimix M100

Nous allons nous intéresser à la réparation d’une cafetière Nespresso Magimix M100 de récup’ qui ne veut plus s’allumer.

Quand on la branche, et que l’on met l’interrupteur sur 1, rien ne se passe : pas de lumière, pas de bruit et pire que tout… pas de café !

Comment réparer cette cafetière, qui se vend encore aujourd’hui à 130€ neuve, alors qu’elle n’est plus sous garantie depuis perpette ?

Premier réflexe : trouver le manuel

Un de mes collègues anglais du premier bateau sur lequel j’ai travaillé me répétait sans cesse « RTFM » (comprendre : « Read The Fu**ing Manual » ou pour les anglophobes : « lit ce put** de manuel ». Soit.

J’ai trouvé un manuel d’utilisation après une rapide recherche sur Internet, sur le site manualslib.com (que je vous recommande vivement). Malheureusement, comme beaucoup de manuel d’utilisation, il ne sert pas à grand chose. Toujours est-il qu’il m’a permit de confirmer que non, décidément, cette machine à café ne fonctionne pas comme elle le devrait.

Deuxième réflexe : ouvrir la bête

Sachez que mon expérience en tant qu’officier électronique embarqué sur les plus gros yachts de luxe m’aura au moins appris une chose : 90% des pannes se réparent très facilement (bon, les 10% qui restent sont vraiment galères par contre). Et la première chose à faire est d’observer attentivement notre appareil.

Puisque la machine semble intacte de l’extérieur, nous allons donc l’ouvrir pour examiner ce qui cloche dedans. Attention, pensez toujours à débrancher votre appareil avant de l’ouvrir (et qui plus est, attendez aussi un peu pour vous assurer que les condensateurs éventuels sont bien déchargés).

Première surprise qui me fait toujours bondir de joie, les supers-ingénieurs qui travaillent sur les cafetières Nespresso semblent tous utiliser des vis à tête ovales. Non, pas des cruciformes, des plates, des torques ou même des triangles. Des ovales. Le truc qu’aucun kit de tournevis à multi embouts possède. Merci les gars, c’est sympa.

Allez, bonne nouvelle, j’ai quand même trouvé la parade. Il se trouve que je ne suis pas le seul à trouver cette pratique déplaisante, et les p’tits gars de chez iFixIt proposent des kits multi embouts avec tout les trucs les plus tordus imaginés par nos amis les ingénieurs anti-réparation. Je vous invite donc à vous procurer sans tarder un de ces kits, que vous trouverez par exemple sur eBay. Pour ma part j’ai pris le kit Manta Driver de iFixIt, il est très très complet.

(Pour les personnes avec un budget plus limité, envisagez d’acheter une tête d’outil ovale simple, on en trouve désormais de plus en plus… ouf !).

Je peux donc désormais ouvrir la machine : il y a au total 8 vis (6 dessous et 2 accessibles en enlevant le bac à capsules). Une fois les 8 vis retirées, il faut enlever les caches de cotés (ceux de couleurs, sur ma machine ce sont les parties rouges). Pour les enlever, soulevez-les sans forcer jusqu’à ce qu’ils se libèrent facilement. Ensuite, enlevez la base, en prenant soin de retirer le petit module blanc clipsé (je sais pas trop ce que c’est ? un filtre ? une pompe ?).

Troisième réflexe : Keep calm and observe

Maintenant, il s’agit de comprendre comment ça marche. Par chance, une machine à café, c’est pas très compliqué : une pompe, une chaudière, et deux boutons. Pourtant, rien ne s’allume quand elle est branchée.

Il y a donc un problème au niveau de l’alimentation, mais il n’y a pas de carte d’alimentation, seulement une carte de contrôle. Réfléchissons, ou plutôt avançons par étape. Nous allons suivre l’arrivée du courant depuis la prise électrique.

On se rend compte qu’avant d’alimenter la carte de contrôle, qui illumine les boutons retroéclairés, le câblage se faufile directement sous la chaudière (le gros élément métallique à droite sur la photo). Vous savez, le truc qui consomme le plus dans la machine, qui chauffe, qui mouille et qui a de grandes chances de provoquer un court-circuit ou une surchauffe… Allez, la puce à l’oreille, on va regarder la dessous.

Pour accéder à la chaudière, il suffit d’enlever trois vis et on a accès derrière. Ce qui nous permet de constater que les deux câbles de la phase (marron) et du neutre (bleu) passent sous la chaudière et sont en contact avec celle-ci au moyen d’une thermistance. Bingo !

Heu… une thermiquoi ?

Plus exactement, il s’agit d’un fusible thermique. Concrètement, il s’agit d’un dispositif de sécurité qui, lorsqu’il atteint une certaine température, coupe le courant. Comme pour les fusibles plus classiques, on les utilise pour protéger une installation susceptible de monter en température qui, si elle n’est pas contrôlée, pourrait provoquer un incendie. Le problème des fusibles thermiques, c’est que comme leurs homologues électriques, une fois déclenchés, ils ne peuvent pas se réenclencher. Il faut les remplacer.

4ème réflexe : silence, on teste !

Nous allons donc tester chaque fusible. C’est très simple : soit le circuit est fermé, soit il est ouvert. S’il est ouvert, le fusible s’est déclenché, il faudra donc le remplacer. Un simple tournevis torque pour dégager le fusible, un peu de doigté pour retirer la gaine isolante et un multimètre suffisent pour tester les fusibles. J’utilise la fonction Ohmmètre, et le résultat est bien là : entre les deux bornes du fusible connecté au neutre, la résistance est infinie. Circuit ouvert, le courant ne passe pas.

On a trouvé notre problème.

Résolution finale : le happy end de la réparation de cafetière

Il convient alors de trouver un équivalent pour le remplacer : sur le fusible, on lit la ref. « MICROTEMP SXHAWE E5A01 167°c ». Quelques recherches sur le net nous amènent à un équivalent (hop, direction eBay : pour quelques euros on trouve un fusible thermique qui fera parfaitement l’affaire).

Bon l’autre option serait d’être prévoyant et d’avoir un stock de ces petites merveilles, avec différentes températures. Mais là, on en sera quitte pour attendre quelques jours.

A la réception, on vérifie le modèle, puis on installe. J’ai fait la bourde de commander mon fusible thermique sans bague de sertissage, il a donc fallu que je le soude. Petit problème, un fer à souder peut monter à 300°c, mon fusible déclenche à 167°c… il faut donc aller vite et être précis ! Préférez utiliser une bague de sertissage, ça sera beaucoup plus simple. Autre astuce, donnée par Laurent, suite à la réparation de sa cafetière : bloquer une pince métallique sur la patte du fusible côté soudure, qui absorbera la chaleur et évitera de déclencher le fusible !

N’oubliez pas de remettre convenablement la gaine isolante, si vous ne voulez pas faire sauter tous les plombs de l’immeuble lors de la mise sous tension.

Avant de remonter la machine, pensez à vérifier que toutes les durites sont convenablement connectées, sinon votre premier café terminera sur la table. Fermez le tout, branchez la bête… et savourez votre café amplement mérité !

What else ?

Vous avez réparé votre machine à café grâce à ce tutoriel ? Laissez-moi un pourboire sur Tipeee !!!

Tagués avec : ,
16 commentaires sur “Réparation d’une cafetière Nespresso Magimix M100
  1. alain dit :

    bravo, encore une victoire contre le gaspillage; tout le monde ne peut pas la faire, mais tout le monde trouvera un copain qui saura le faire grâce à cet article.
    Ou au repair-cafe!

  2. ramoune dit :

    incoroyable,j ai suivi a la lettre,et soudain jaillit la lumiere,merci beaucoup,une grande dépense eviter,merci

    • Bruno Messin dit :

      Merci pour votre commentaire et ravi que ce tutoriel ai été utile ! La plupart des réparations sont très simples à réaliser à partir du moment où on a un mode d’emploi 😉 Profitez bien de votre machine et n’hésitez pas à me laisser un message si vous avez à nouveau un problème…

  3. Remer dit :

    Bonjour.
    J’ai apprécier votre tuto et je viens vers vous pour un soucis sur la même machine.
    Je m’explique.
    Après avoir démonté la pompe antartrer la machine coule à nouveau. Mais elle ne s’arrête pas.meme quand le réservoir est vide.
    J’ai essayer plusieurs méthode de programmation. Rien n’y fait.
    Auriez vous une suggestion?
    Merci d’avance.

    • Bruno Messin dit :

      Bonjour et merci pour votre commentaire !
      Normalement le temps de fonctionnement de la pompe est géré par la carte électronique, il ne devrait donc pas y avoir de capteur défectueux. A mon avis, la machine est peut-être restée en mode « vidange » et vide donc le réservoir entièrement. Pour sortir du mode vidange, vérifiez sur votre manuel, mais normalement il faut appuyer simultanément sur les deux boutons (café long et café court) et les maintenir pendant quelques secondes. Les voyants devraient arrêter de clignoter et la machine retrouver un fonctionnement normal (peut-être faudra-t-il de nouveau régler les niveaux des tasses). En tout cas, ça vaut le coup d’essayer… tenez-nous au courant !!!

  4. Joll dit :

    Bonjour,
    J’ai lu tout le dialogue et le tutoriel, et il semble que le dysfonctionnement de ma machine soit assez similaire. Mais c’est une Magimix M200.
    Pensez-vous que votre tutoriel puisse s’appliquer sur la M200, dans ses grandes lignes ?
    Merci d’avance.

    • Bruno Messin dit :

      Bonjour Pascal, il y a de fortes chances que le problème soit similaire en effet : si la machine ne s’allume pas du tout, elle s’est certainement mise en sécurité, soit en déclenchant un disjoncteur thermique (comme c’est le cas ici), soit en grillant un fusible qui protègerait la carte d’alimentation… regardez de ce côté là et tenez-nous au courant !!

  5. Joll dit :

    Bonjour,
    J’ai lu tout le dialogue et le tutoriel, et il semble que le dysfonctionnement de ma machine soit assez similaire. Mais c’est une Magimix M220.
    Pensez-vous que votre tutoriel puisse s’appliquer sur la M200, dans ses grandes lignes ?
    Merci d’avance.

  6. Sébastien dit :

    Bonjour,

    Super tuto, merci!
    Pour info j’ai démonté les vis ovales avec une douille de vis de poignée de porte, efficace et pas cher!
    Mon problème est un peu différent, la machine s’allumait mais après stockage pendant presque un an, elle ne s’allume plus… D’ou peut venir cette panne (not in the F*$ù »#g Manual ;))?

    • Bruno Messin dit :

      Bonjour Sébastien, super l’astuce de la douille à poignée de porte, merci de la partager 🙂 !!! J’ai aussi lu quelque part « l’astuce du stylo Bic » : en gros on fait fondre au briquet l’embout d’un stylo bic avant de l’appliquer contre la vis… il prend la forme de la vis et hop! le tour est joué 🙂
      Concernant votre autre panne… si les fusibles ne sont pas en défaut, le problème « pourrait » venir des condensateurs de la carte de contrôle, qui ne tiennent pas très longtemps. Voir cet autre tuto que j’ai écrit récemment (car ma machine, après l’avoir réparé, a eu également cet autre problème!!) Nespresso Magimix M100 : le retour

      • Sebastien dit :

        Bonjour,

        J’ai d’abord tenter l’astuce du Bic, mais ça a vite cassé et au bout de 2 stylos, je n’avais pas réussi à débloquer une seule vis… La douille a été plus efficace !

        Concernant ma panne, ce n’était ni les fusibles, ni les condensateurs, ni la carte. C’était simplement le bouton On/Off!
        Le contact se faisait mal entre le bouton et le circuit. J’ai nettoyé le circuit au papier de verre très fin. Ensuite j’ai ajouté sur la face interne du bouton du scotch métallisé pour avoir un contact franc. J’ai fait la même opération sur le bouton de droite, au cas ou…

        Ma cafetière remarche impeccable et malgré ses 11 ans, les autres composants tiennent bon 😉
        Ah oui, j’ai évidement remplacé les vis à têtes ovales par des cruciformes, histoire de s’éviter bien des problèmes à l’avenir!

        Encore merci pour vos conseils

        Sébastien

        • Bruno dit :

          Bonjour Sébastien,

          Merci pour le partage et bravo pour l’astuce pour réparer le bouton on/off !

          Il n’est pas toujours facile de trouver la cause du problème, même sur une machine relativement « simple ».

          Quand on recherche la cause d’une panne, il faut donc être rigoureux sur les tests, sans rien négliger : le problème peut venir du codon d’alimentation, d’un câble débranché…

          La meilleure astuce consiste à décomposer en sous-systèmes et à les tester les uns après les autres. C’est long et fastidieux, mais la récompense est là : une machine de 11 ans continue de fonctionner à merveille plutôt que de rejoindre la déchetterie… bravo !

  7. Laurent dit :

    Bonjour et merci pour le tuto! Réparation faite ça s’allume, vivement ce soir que je teste avec Georges ;>).
    le petit module blanc doit être pour le niveau d’eau.
    si on soude, on peut serrer une pince métallique sur le fil entre la soudure et la résistance, ça dissipe une bonne partie de la chaleur et éviter de claquer la résistance, que l’on vérifiera avant de remonter!
    Bonne journée.

    • Bruno Messin dit :

      Bonjour Laurent, J’espère bien que Georges sera content, après tout on lui donne un sacré coup de main en réparant toutes ces machines à café !!! 🙂 Super astuce, le coup de la pince métallique pour dissiper la chaleur ! Je me permets de modifier le tuto pour partager le truc du coup… Merci !!!

  8. dupont dit :

    bonjour moi la mienne elle se met en route a peine 2 secondes et elle se coupe la couleur n est plus aussi verte qu avant . merci d avance

Répondre à Bruno Messin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.